Croire en l'Humain


Rentrée 2015-2016

Rentrée scolaire : entrée en vigueur de l'éducation morale et civique

Les projets d’enseignement moral et civique rendus publics le 3 juillet (école, collège) et le 18 décembre 2014 (lycées) visent une appropriation libre et éclairée des principes qui fondent la République et la démocratie. Ce nouvel enseignement a pour objectif la transmission d’un socle de valeurs communes : la dignité, la liberté, l’égalité entre les femmes et les hommes, la solidarité, la laïcité … Il est aussi fondé sur une école bienveillante et exigeante qui favorise l’estime de soi, le développement du sens moral et de l’esprit critique.

 

La culture morale et civique comporte quatre dimensions, étroitement articulées entre elles : une dimension sensible (culture de la sensibilité) ; une dimension normative (culture de la règle et du droit) ; une dimension cognitive (culture du jugement) et une dimension pratique (culture de l’engagement).

 

Le Programme c'est par ici:

http://eduscol.education.fr/consultations-2014-2015/events/programmes-denseignement-moral-et-civique/

 

Toujours pour transmettre les valeurs de la République, une "réserve citoyenne" a également été annoncée, avec des milliers de volontaires qui pourront intervenir à l'école. Parmi eux, les "chasseurs de nazis" Serge et Beate Klarsfeld. 

 

Vous souhaitez vous inscrire, c'est par ici:

http://www.lareservecitoyenne.fr/

 

Ce nouvel enseignement s'adressera aux élèves du CP à la terminale, notamment pour transmettre les valeurs de la République et développer l'esprit critique.

 

Source AFP

Publié le 25/08/2015 à 06:55 - Modifié le 25/08/2015 à 09:51 | Le Point.fr

 

Plus que deux rentrées pour mettre en oeuvre les réformes éducatives avant l'élection présidentielle : septembre 2015 sonne la généralisation de la réforme des ZEP ainsi que le lancement des nouveaux programmes de maternelle et de l'éducation morale et civique. Najat Vallaud-Belkacem présentera mardi après-midi la première rentrée scolaire qu'elle a préparée, une semaine avant la reprise des 860 000 professeurs et des 12 millions d'élèves. La ministre de l'Éducation, qui avait remplacé au pied levé le frondeur Benoît Hamon il y a un an, poursuit les réformes programmées dans la loi sur l'école de 2013 de Vincent Peillon.

Les chantiers qui ont suscité les plus fortes polémiques ces derniers mois, la réforme du collège et les nouveaux programmes scolaires du CP à la troisième, n'entrent pas en vigueur pour cette rentrée mais en septembre 2016, à quelques mois de l'élection présidentielle. Le bilan éducatif ne manquera pas alors d'être observé à la loupe, d'autant que François Hollande a érigé ce secteur en priorité du quinquennat. La droite se positionne déjà sur ce terrain : Bruno Le Maire a percé en attaquant la réforme du collège, Alain Juppé publie mercredi un livre sur l'école, « mère des réformes ».

Le Snalc appelle à une journée de grève

La prérentrée des enseignants a été retardée au 31 août et celle des élèves décalée d'un jour au 1er septembre lors d'une révision du calendrier scolaire, qui modifie aussi les zones des vacances. Le Snalc, syndicat minoritaire hostile à une rentrée en août, a déposé un préavis de grève pour le 31. Les élèves de maternelle seront cette année les premiers à étrenner de nouveaux programmes. La maternelle devient un cycle à part entière et non plus à cheval avec l'école élémentaire. La grande section n'est plus un « petit CP », suivant l'idée que cette tendance plaçait certains écoliers en échec précoce. Priorité est donnée au langage, à la socialisation, au jeu. Ces programmes sont assez consensuels, mais le premier syndicat du primaire craint qu'ils ne restent lettre morte faute de formation des enseignants.

Le nouvel enseignement d'éducation morale et civique (EMC, la « morale laïque » promise par Vincent Peillon) s'adressera, lui, aux élèves du CP à la terminale, notamment pour transmettre les valeurs de la République, développer l'esprit critique. Les syndicats d'enseignants avaient demandé son report à la rentrée 2016, jugeant que le ministère avait voulu aller trop vite après les attentats de janvier à Paris. Les programmes d'EMC n'ont été publiés que fin juin et les manuels ne seront prêts qu'à la rentrée 2016, compliquant l'élaboration des cours.

Label REP

Toujours pour transmettre les valeurs de la République, une « réserve citoyenne » a également été annoncée, avec des milliers de volontaires qui pourront intervenir à l'école. Parmi eux, les « chasseurs de nazis » Serge et Beate Klarsfeld. La réforme des ZEP, entamée l'an dernier, finit de se déployer, avec un millier de Réseaux d'éducation prioritaire (REP, collèges et écoles de leur secteur), dont 350 Réseaux d'éducation prioritaire renforcés (REP+) dans les établissements les plus difficiles. À l'automne dernier, les professeurs et parents de plusieurs établissements s'étaient mobilisés à travers le pays afin de contester leur sortie de l'éducation prioritaire, au bénéfice d'autres écoles.

Le label REP permet d'avoir des ressources spécifiques : classes réduites, travail en petits groupes, pédagogies innovantes, indemnités augmentées pour les profs pour tenter de les attirer et les garder dans les établissements les plus difficiles, scolarisation des enfants de moins de trois ans... Parallèlement, Najat Vallaud-Belkacem a revu la manière dont sont attribués aux établissements les postes d'enseignants, pour éliminer « les effets de seuil », soit une forte différence des conditions d'enseignement selon que l'on est ou pas en ZEP. La rentrée 2015 marque aussi l'arrivée dans les classes à temps plein des premiers professeurs à nouveau formés, dans les Écoles supérieures du professorat et de l'éducation (Espé), créées en septembre 2013. La formation initiale des professeurs avait été supprimée sous Nicolas Sarkozy.

ARTICLE LE POINT 25/08/2014

http://www.lepoint.fr/societe/rentree-scolaire-entree-en-vigueur-de-l-education-morale-et-civique-25-08-2015-1958960_23.php

 

Petite piqure de rappel:

  • Hollande annonce un "enseignement moral et laïc" à l'école dès la rentrée 2015

21/01/2015 à 18h16 Mis à jour le 22/01/2015 à 13h41

  •  

Le président de la République a présenté mercredi ses voeux aux personnels de l'Education nationale, depuis l'université de La Sorbonne. Il a annoncé notamment le renforcement de la laïcité dans les établissements.

Troisième temps fort de la journée, après les annonces concernant la lutte contre le terrorisme et les effectifs dans l'armée, François Hollande a présenté mercredi ses voeux au monde éducatif, depuis l'université parisienne de la Sorbonne. Ces annonces seront complétées jeudi par un discours de Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Education nationale, à Matignon.

"Aucun incident ne sera laissé sans suite"

Les voeux de François Hollande aux personnels de l'Education nationale interviennent quelques jours après les attentats de Paris et les incidents qui se sont produits dans certains établissements, lorsque des élèves ont perturbé la minute de silence lors des hommages aux victimes des attentats. "Il y a eu des incidents, il ne faut  ni les amplifier, ni les sous-estimer", a rappelé le président. "Aucun incident" à l'école "ne sera laissé sans suite", a-t-il prévenu.

Dans ce contexte, François Hollande a indiqué que ces voeux étaient porteur d'"un message de confiance à l'égard de l'ensemble des personnels de l'école". "L'école est une institution majeure de la République", a martelé François Hollande.

"Il est des circonstances où l'importance de l'école apparaît encore plus décisive. C'est ce que nous vivons aujourd'hui."

Exprimant sa "gratitude" envers les professeurs et le personnel éducatif, le président de la République a salué leur travail après l'attaque de Charlie Hebdo et la prise d'otage à l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes.

"Il vous a été demandé une fois encore d’être en première ligne. D’expliquer. D’expliquer ce que nous, personnel politique, avions du mal à comprendre", a confié le président. 

"Face à l'onde de choc", François Hollande a insisté sur le fait que les enseignants n'étaient "pas seuls". "Nous serons à vos côtés, nous vous épauleront", a-t-il assuré, précisant qu’il s’agissait du "rôle de vos ministres".

Un enseignement moral et laïc dès septembre 2015

Pour cela, le président de la République a annoncé "un plan d'action" qui proposera des mesures dans la durée mais aussi des "mesures immédiates". Parmi ces annonces, dès septembre 2015, "un enseignement moral et laïc va entrer en vigueur dans toutes les classes" de l'école élémentaire au lycée. 

Cela doit renforcer "la transmission aux élèves des valeurs républicaines, au respect du droit, à l'égale considération des personnes...", assure le président.

Si François Hollande a réaffirmé que "les religions n'ont pas leur place dans l'école", il a insisté sur l'importance d'"un enseignement laïc du fait religieux". Le président souhaite également que le 9 décembre, journée de la laïcité, "soit célébré dans tous les établissements".

A ce dispositif, un "enseignement aux médias, pour que chaque élève puisse comprendre ce qu'est une information ou pas une information, une rumeur, un bruit, une malfaisance", sera proposé, a annoncé François Hollande. "Une réserve citoyenne d'appui aux établissements sera créée dans chaque académie", a-t-il ajouté, citant parmi les intervenants possibles avocats, journalistes, acteurs culturels.

Le retour de l'autorité

Afin d'appuyer cette éducation civique, François Hollande prône également un retour de l'autorité dans les salles de classe. "Tout comportement mettant en cause les valeurs de la République ou l'autorité" des enseignants fera l'objet d'un signalement au chef d'établissement.

"Aucun incident ne sera laissé sans suite. Chaque fois qu'il y aura une mise en cause de la dignité, de l'égalité entre jeune fille et jeune garçon, qu'il y aura une pression, un mot qui sera prononcé qui met en cause une valeur fondamentale de l'école et de la République, il y aura une réaction."

Dans ce discours, le chef de l'Etat n'a pas oublié de rappeler les enjeux pour l'école de l'an passé, visant notamment à combattre l'échec scolaire. "Priorité a été donnée à l'école car priorité doit être donnée à la lutte contre les inégalités", a-t-il martelé, rappelant qu'il avait fait depuis 2012 de l'école sa grande ambition. En plus de son objectif de créer 60.000 postes d'ici la fin de sa mandature, François Hollande s'est fixé comme objectif de "diviser par deux, d'ici trois ans, le nombre de jeunes sortant (de l'école) sans qualification scolaire."

Par J.C.

http://www.bfmtv.com/politique/voeux-a-l-education-nationale-un-enseignement-moral-et-laic-des-septembre-2015-858671.html