Croire en l'Humain


Dépôts sauvages de déchets

 

Lors du Conseil Municipal du 26 Septembre 2017, a été abordée la question des tarifs liés à l'enlèvement et au traitement des dépôts sauvages de déchets ainsi qu'au nettoyage des lieux souillés par la mécanique sauvage et à l'enlèvement des véhicules en infraction.

Suite aux arrêtés municipaux pris, il a été proposé au Conseil Municipal:

- de fixer le prix forfaitaire des frais (main d'oeuvre, collecte, traitement) afférents à l'enlèvement des dépôts sauvages (déchets ménagés et assimilés, déchets dangereux, encombrants, déchets verts, carton, déchets professionnels...) par les services municipaux.

.........

- ces infractions peuvent être constatées par le Maire, une personne assermentée de la Commune, ou les représentants des forces de l'ordre habilitées et donneront lieu à l'établissement de procès verbaux et éventuellement à des poursuites devant les tribunaux compétents.

 

La délibération a été adoptée à l'unanimité.

 

Comme beaucoup ici à Gagny j'ai le vif sentiments et là je rejoins la Mairie, que la situation se dégrade sur notre ville. Toutefois je me demande encore si passer la collectivité en mode durable, c'est gagné.

Fixer des tarifs de recouvrement de frais, aura t-il l'efficacité escomptée?

Sans communication efficace auprès du grand public, sans adopter une stratégie de prévention ciblée en direction des citoyens, des professionnels et des zones à risque, je ne suis pas certaine que nous changerons la donne (pas vu pas pris, hélas!)...

Cette communication, pourrait être renforcée par des opérations spécifiques: "Gagny, ville fleurie... et propre", la semaine de la propreté, des campagnes d'affichage, des "chantiers propreté"....

La présence de dépôts sauvages sur la ville est-elle révélatrice d'un problème de fond? Dans la mesure ou un dépôt sauvage fait appel à l'éducation et à la représentatikon que chacun a de son environnement; des actions de sensibilisation et de réflexion sont à tenter et ne sont pas seulement du domaine des associations ou de particuliers. C'est aussi à la Commune d'y apporter une logistique.

 

 


Parents indépendants de Saint-Exupéry & La Fontaine

Conseil d'école : les réponses de la mairie, nos actions

http://gpi-stexupery-lafontaine.blogspot.fr/

GAGNY: la FCPE et l'utopie !

http://actualitesdegagny-blog.20minutes-blogs.fr/

 

Tandis que les fêtes approchent à grands pas et tandis que sur notre  ville fleurie, les fleurs se font rares en cette saison, que les feuilles tombent et que la jeunesse s'étiole, l'ambiance elle, est toute aussi automnale, malgré l'annonce des soit disant festivités prochaines....

Les parents ne sont toujours pas contents et le font savoir (école/sécurité/salubrité), exercant leur droit d'expression, auprès de la mairie, posant des questions souvent laissées sans réponse et s’estimant en droit d’évaluer sans cesse la qualité des "non" prestations de qualité offertes à leurs enfants, n’hésitant pas, à saper la toute autorité du maire. Les parents attendent de la mairie, qu’elle prenne en compte leurs inquiétudes quant à la garantie du mieux, sinon du meilleur pour leurs enfants mais aussi quant à leur sécurité.
Ces parents ne font pas de politique, ils défendent de façon indépendante l'intérêt des enfants et savent montrer une forte capacité de mobilisation dans certaines circonstances. Ces parents sont de d'ailleurs de plus en plus présents, que ce soit les parents indépendants ou la FCPE.

Les élus d'opposition sont de leur côté, suspectés de docilité par un certain nombre de gabiniens, et leur champ d'action s'en voit  limité et par le manque de confiance latant, et par le manque de considération des élus en place.
On peut se demander si cette attitude d'incompréhension mutuelle n’exprime pas de façon plus explicite une attente bien plus générale. En tant qu'élue, lorsque je ne suis pas contente, parce que vous ne l'êtes pas, je le fais savoir; j'ai toujours porté le plus grand intérêt à l’action collective,
Hé oui, les élus d'opposition, tout comme les parents, s'estiment en droit d'évaluer la qualité des prestations offertes aux gabiniens, de constater et de dénoncer un certain nombre de dysfonctionnement et c'est ce qu'ils font.

Rien de nouveau sur la planète gabinienne. Pour avoir fait parti de ces parents délégués, je sais le poids que nous représentons en Conseil d'Administration et parce que je fais parti des Elus dits d'opposition, je sais également le poids que nous représentons au Conseil municipal. Cependant, malgré les difficultés des uns et des autres, malgré des années de "redite" et de combats similaires, je veux croire et au poids des idées, des valeurs qui sont les nôtres et des actions collectives, pour l'intérêt de tous.

Les problèmes de notre école, sont les problèmes inhérents à notre ville au sens large et au manque de concertation qui y règne.
 

 


actualitesdegagny-blog.20minutes-blogs.fr/archive/2014/10/09/gagny-page-blanche-dans-la-tribune-de-gagny-mag-d-octobre-906602.html

GAGNY: page blanche dans la tribune de Gagny mag d'octobre !

GAGNY: page blanche dans la tribune de "Gagny mag" d'octobre! Le directeur de la publication signale:

  • A la date d'impression du présent magazine, les élus d'opposition ne nous ont transmis aucun texte à faire paraître dans ce numéro de Gagny mag.
  • En raison de l'absence de chroniques de l'opposition, le groupe de la majorité a retiré la sienne dans un soucis d'équilibre.
Les élus d'opposition n'ont-ils plus rien à dire pour laisser ce moyen d'expression vide?
 
gagny mag,tribune de l'opposition,groupe parti radical de gauche,ensemble redonnons vie à gagnyOn peut comprendre la seule et nouvelle élue du PRG, Lydia Hornn qui débute à ce poste et qui s'investit dans les séances du C.M. Mais les six élus du groupe " Ensemble, redonnons vie à Gagny ": Constantin Anghelidi, Pierre Archimède, Aurélien Berthou, Patricia Concentrait, Anissa Gherram et Emilie Pigelet doivent nous fournir une explication sur cette page blanche.
 
Panne de stylo, d'inspiration depuis le dernier conseil municipal? Bien évidemment Actualités Gagny Blog publiera les réponses du " Groupe Parti Radical de Gauche" et de " Ensemble, redonnons vie à Gagny".

Tribune Gagny mag octobre 2014.jpg

NOUS INSÉRONS CI-DESSOUS LE COMMENTAIRE DE LYDIA HORNN,

CONSEILLERE MUNICIPALE

 « Dans les communes de 3500 habitants et plus, lorsque la commune diffuse, sous quelque forme que ce soit, un bulletin d’information générale sur les réalisations et la gestion du conseil municipal, un espace est réservé à l’expression des conseillers n’appartenant pas à la majorité municipale. Les modalités d’application de cette disposition sont définies par le règlement intérieur ».

Si le règlement intérieur doit fixer les modalités pratiques de taille, de charte graphique des tribunes, il doit également organiser le rythme de parution et les délais de remise des textes, de manière à permettre au responsable de l’exécutif local d’exercer ses responsabilités propres...

Le quinze de chaque mois, je suis donc susceptible de remettre mon texte, de combien de lignes et de signes (1/3 de pages et à moi de calculer...).

Ayant pris officiellement mes fonctions au Conseil municipal du 30 Juin, les délais de remise de texte étaient déjà passés pour Juillet/Août.

En vacances en Août et sans internet, impossible de livrer de tribune pour septembre (mais la rentrée s'est bien passée parait-il!?). Octobre, je décide de ne pas écrire de tribune et d'expliquer en novembre pourquoi... Mais c'était sans compter sur l'esprit parfois facétieux de la majorité.

Outre le bulletin municipal périodique, peuvent être considérés comme « bulletin d’information générale » des suppléments au magazine municipal, une lettre du maire, mais également le site internet de la collectivité (voilà qui est intéressant, je pense. Il est donc tout à fait possible de réclamer un espace sur ces différentes publications...).

Le fait de ne pas communiquer sur trois tribunes ne signifie, ni le refus d'utiliser un espace d'expression, ni de rien faire. Je vous invite une nouvelle fois à venir en Conseil municipal. Si vous aimez le théâtre, le théâtre politique de notre ville est édifiant. Pas le temps de s'ennuyer.

J'ai  six ans pour faire entendre votre voix et la mienne, six ans pour savoir à quoi je sers, six ans pour offrir un autre regard. Six ans d'implication personnelle influant sur  mon quotidien. Six ans pour mettre en place différents outils de  communication afin d'échanger avec vous et organiser des débats aussi (viendrez vous? Aurons nous l'opportunité d'échanger et de débattre?)). Six ans pour m'affranchir de la tutelle du passé et travailler  sur des choix d'aujourd'hui ….

Un Conseil municipal, ça se prépare. Un Conseil municipal, quand on est "de l'opposition", ça se vit différemment. Un Conseil municipal devrait être rapporté, retranscrit, au moins dans ses grandes lignes avec les interventions des conseillers d'opposition, questions et réponses (là ça ne choque personne?!).

Tout écrit, toute parôle doit être mesuré et réfléchi. Croyez vous que le 15 septembre, pour une parution en octobre, sans compter les délais de réception du magazine, j'ai vraiment eu envie de vous parler de la rentrée (?!).

L'actualité n'est pas intemporelle et passés les délais, se pose la question de la pertinence et de l'utilité, loin du clientélisme exacerbé.

Vous souhaitez nous lire, vous pouvez consulter notre site, celui du PRG de Gagny :

http://prg-gagny-93.e-monsite.com/

Cela ne suffit pas, alors retrouvez moi sur mon site :

http://pour-reussir-gagny.webnode.fr/

Mais sachez que notre tribune, qui ne se mesure pas au remplissage ou pas, ne restera pas vide. Mais encore faut-il qu'elle ait un sens, au delà du seul droit de se faire entendre.

Et merci à Actualités Gagny blog de ne pas m'avoir imposé de taille, ni de ligne, ni de nombre de signes, me permettant de communiquer à l'envie.

Lydia Hornn


"Coups de gueule"

 

http://actualitesdegagny-blog.20minutes-blogs.fr/archive/2014/10/12/gagny-la-note-d-humeur-de-cyril-bozonnet-du-front-national-906744.html#comments

 


MATRIX versus Neo Bozonnet

J'ai lu votre prose Monsieur Bozonnet, vous qui vous présentez comme un patron frontiste local, souvent hilare, vous donnant une image un peu provoc' et bon enfant.
Les Humains libres vous attendaient et voient en vous, l’Élu le sauveur de l’humanité, un leader guerrier, attendant de vous, heu pardon, de on... qu'il apporte la victoire et la libération des prisonniers de la Matrice gabinienne.

M. Bozonnet parle en général de lui en utilisant un pronom indéfini neutre, comme il utilserait le il, mais avec le on, il laisse bien entendre que IL en tant que personne, est accompagné d'un groupe... gommant toute marque personnelle, pour se considérer comme un il, un on, un être qui vaut en tant qu'acteur de grands événements de notre vie locale. Il nous assène des nous, des on, de modestie ou...de majesté, ou de certaines classes sociales, qui sont un type d’énallage courant (SIC?!).

Mais là, j'ai apprécié de lire enfin du JE lorsque vous piquez votre "coup de gueule". Je vous cite: "Bref, en voulant rester poli, j'estime que quand on vote à chaque élection pour les mondialistes du libéral Michel Theulet (UMP) ou pour les gens de gauche qui assument l'embauche partout en Seine-Saint-Denis de "néo-racailles", on doit en assumer les conséquences ! Voir fermer sa gueule...Là, c'est dit !"

Nous avons entendu la bonne parole mariniste, elle a bien été semée, et pourtant, nulle envie ne nous a  pris (je parle de moi là, je sais c'est un peu compliqué, mais faut suivre!) de fermer ma gueule.
Vous avez la critique aisée Monsieur Bozonnet, vous surfez sur la vague de la peur, de l'ignorance dans laquelle nos concitoyens sont maintenus des affaires de notre ville (là je vous rejoins) par l'équipe en place, effectivement. Mais où sont le respect, où est passée votre part d'humanité, vous qui prônez, je vous cite: "Nous n’aurons de cesse de défendre le droit de tous les enfants de notre territoire à la seule instruction véritablement émancipatrice, celle qui ignorante de l’origine socio-culturelle, donne à tous le meilleur de notre héritage et permet l’épanouissement de l’homme et l’intégration dans la société".
Pouvez vous nous éclairez sur VOS actions à venir, pas celles des on, de vos petits camarades...Quel héritage laisserez vous derrière vous? Celui du diviser pour essayer de régner, n'oubliez pas que la concurrence est rude ici sur ce terrain. Celui de la stigmatisation? Celui de la haine?

Me vient une envie subite de citer Barère : "Citoyens, les tyrans coalisés ont dit : l'ignorance fut toujours notre auxiliaire le plus puissant ; maintenons l'ignorance ; elle fait les fanatiques, elle multiplie les contre-révolutionnaires ; faisons rétrograder les Français vers la barbarie : servons-nous des peuples mal instruits ou de ceux qui parlent un idiome différent de celui de l'instruction publique.
Le comité a entendu ce complot de l'ignorance et du despotisme."...

(rapport de Bertrand Barère de Vieuzac (1755-1841), membre du Comité de salut public).

Je, nous, ils, on, ne sommes pas dupes, Monsieur Bozonnet, même pas vous, alors ne nous prenez pas pour des idiots!....
 


Suite à l'article paru dans Gagny Blog:

GAGNY: pas de classe lundi matin 13 octobre à Victor Hugo. Parents débrouillez vous!

Coup de Gueule concernant la présence du PRG sur Gagny

@ Banal Bruno: Il y a un point sur lequel je vais peut-être vous rejoindre: effectivement notre ville de Gagny est bel et bien marquée par une résisistance au changement, qui se traduit par l'immobilisme... Mais j'ai envie de vous poser une question: et vous que faites vous? Vous parlez de Conseil Municipal, à vous lire j'en arrive à la conclusion que vous y étiez, mais vous me semblez peu objectif. La critique est aisée, surtout à "visage masqué". Je n'ai pas eu l'honneur de vous rencontrer.

Il est vrai que tandis que le département partait à la conquête de ses collèges, entre "Culture partagée, Sport et Nature à proximité", on mesure une nouvelle fois le fossé qui nous sépare d'une politique ouverte aux actions. Seules demeurent ici les incertitudes, tandis qu'ailleurs on se mobilise autour de véritables projets.

La rentrée à Gagny, a été pour les plus jeunes et leurs parents, une période teintée d'incertitude, de mécontentement, de mauvaises surprises, tandis qu'à la mairie on en est encore à évaluer la situation, au fur et à mesure, concernant les rythmes scolaires... J'ose espérer, que nous sommes toujours dans l'aversion au changement et dans le déni plutôt que dans la désinvolture et le mépris des parents et des enfants. Où sont les ateliers "stimulants les enfants sur le plan sensoriel, moteur, intellectuel, de la personnalité et de la socialisation" promis? On nous avait aussi annoncé une rentrée "cahotique", voici au moins une promesse de tenue.

Je n'en suis pas surprise, j'en avais parlé dès le mois de Juin et communiqué sur mon site en "décryptant" les réponses du CM. Quant au PRG, comme le dit Jean-François Thévenot, sa position a toujours été très claire à ce sujet et vous pouvez également prétendre à une cession de rattrapage sur le site du PRG de Gagny.
Donc, pas de surprise, la situation n'a pas évolué de façon positive pour TOUS les enfants.

Sans doute plus curieuse que vous, je suis allée aux réunions des élus d'oppositions (ceux que Monsieur le maire appel nos petits camarades). Je suis également intervenue lors de réunions ouvertes à tous et au débat. Peut-être y étiez vous, mais je n'y ai pas rencontré de Banal Bruno. Comme je l'ai déjà dit, la responsabilité doit être assumée par chacun, vous y compris.

@ Emmanuelle Schmidt : Les associations de parents d'élèves, fédérations d'élèves ... n'ont effectivement pas pour vocation de faire de la politique et cela est heureux et j'approuve. C'est aussi un rôle ingrat et difficile surtout à l'heure des élections de parents d'élèves.

Loin des querelles de chapelles, des uns et des autres, je pense personnellement qu'une main tendue, demeure une main tendue et que l'intérêt des enfants passe en priorité. En tant qu'élu, même d'opposition, je mettrai toujours l'enfant au centre du débat. Peut-être n'y verrez vous que du politique, personnellement j'y vois d'abord de l'humain.

Aujourd'hui à Gagny arrive le temps des vendanges, pourtant ce temps devrait être celui de la mise en valeur d’un terroir, exigeant pas moins qu' une réflexion et des actions fondamentales, une mobilisation complète des équipes techniques, indispensable à nos citoyens, comme à l’énergie vivante d’un vin... et nous gabiniens le savons bien, qui allons connaitre les mêmes "divertissements" encore et encore, nous qui sommes comme le bon vin, pressuré mais souhaitant aussi être soigneusement vinifiés afin d'éviter toute dégradation des arômes...
Toutes les régions ne sont pas égales à l'heure des vendanges !

Lydia Hornn

Écrit par : Hornn | 03/10/2014