Croire en l'Humain


ACTUALITE

LA LUTTE CONTRE LES FONDAMENTALISMES ET LES INTEGRISMES : QUELLES ACTIONS POSSIBLES ?

 

Colloque, samedi 30 janvier, à partir de 09h00
Palais du Luxembourg

 

Organisé par Françoise LABORDE (Sénatrice PRG), en partenariat avec l'association Egale.

Ces débats sont tristement ancrés dans l'actualité de l'année 2015.

Il se tiennent un an après les massacres de Charlie Hebdo, de l'Hyper Casher et deux mois après ceux de Saint-Denis et du Bataclan, le 13 novembre dernier, à Paris.

L'objectif de ces échanges est de dresser des pistes concrètes d'actions à mener afin de lutter contre la radicalisation et les intégrismes, à tous les échelons de la société : élus locaux, institutions, acteurs associatifs et socio-économiques, personnels médicaux et éducatifs, citoyens...".

 

Françoise Laborde est entre autre:

  • Présidente du groupe d'études sur les arts de la scène de la rue et des festivals en régions ;

 

9h30 - Accueil - Françoise Laborde - Sénatrice de la Haute-Garonne

9h40 - Introduction : Des menaces sur nos libertés- Martine Cerf , Secrétaire générale d’EGALE

Extrait de 2mn d’un documentaire sur les pressions qui s’exercent sur les femmes.

9h55 - 1e Table ronde : les fondamentalismes et les fanatismes en présence en France.

Animation : Laure Caille, déléguée à l’égalité femmes/hommes à EGALE

  • Fewzi Benhabib, représentant du Parti algérien pour la Laïcité et la Démocratie (PLD) en France.

  • Alain Vivien, ancien secrétaire d’Etat

  • Isabelle Kersimon, journaliste, auteur de « islamophobie, la contre-enquête »

  • Laurence Marchand-Taillade, présidente de l’observatoire de la laïcité du Val d’Oise.



COMPTE-RENDU EN RESUME TABLE RONDE 1:


 

Qu'ont donc en commun les fondamentalistes, ceux catholiques, qui traitent les laïques de laïstes, les frères musulmans et les autres?

Ils ont en commun le mépris de ceux qui ne détiennent pas la même vérité et récusent la liberté des femmes...

Ils sont nombreux, ceux qui acceptent de sacrifier cette liberté des femmes, même au sein de certains groupes de pseudos-féministes, qui ont choisi de se taire. L'extrême gauche et certains politiques prêts à renoncer à la séparation de l'église et de l'état pour mettre en avant la neutralité de l'état sans parler des droits laïques, prêts à tous les accommodements... L'extrême droite, qui met en avant une revendication de l'identité chrétienne de la France. Certains musulmans, usant de façon abusive du terme "islamophobie" pour faire taire les laïques...


 

- Extrait docu de 2' du Collectif les "femmes sans voile d'Aubervilliers"

Elles en ont marre. « Marre de l'indifférence, de la connivence, de la condescendance » avec lesquelles, en France, les « néocommunautaristes » traitent le combat des femmes de culture musulmane « qui se sont affranchies du voile au nom de la liberté, de l'égalité et de la dignité ». Près de chez elles, à Aubervilliers, les hommes osaient demander à l'une « de se couvrir pour être une bonne musulmane » ou encore clamant "Vous êtes en train de souiller notre espace social car la rue n'est pas à vous"...


 

- L’universitaire FEWZI BENHABIB, menacé de mort par les islamistes du FIS dans son Algérie natale, arrivé à Saint-Denis en 1994 à cause des menaces des islamistes. Amoureux de la laïcité, il nous raconte la progression lente d’une idéologie mortifère dans son département et s'inquiète de l'influence des intégristes en France, comme si le cauchemar recommençait.

A Saint-Denis, il voit se répéter le long processus funeste qu'il a connu dans son pays, d'où son investissement contre le communautarisme. "Ne connait la douleur du feu, que celui qui en a foulé les braises".

Suit un historique des événements en Algérie et une interrogation sur ce qui s'est passé et comment. Où est le commencement? Quand nous avons confié nos enfants à des frères musulmans...

Le segment le plus vulnérable, ce sont nos enfants dans leur éducation. On leur y inculque les sentiments de l'enfer pour les tenir par les chaines de la damnation.

Induire chez l'enfant la suprématie du religieux et l'enfermer dans une logique primaire du pie et de l'impie, du licite et de l'illicite, n'a pas vocation à produire un futur citoyen. C'est dans une tête vide que germe le mieux la graine de la violence.

Or le religieux, n'est plus que l'alibi du politique. C'est dans les mosquées que sont nés les égorgeurs. Ce n'était plus des espaces de paix et de spiritualité. Le sport national devint aussi le repérage des "mauvais musulmans", les femmes sont "couvertes" par la menace, elles ne sont que des reproductrices d'hommes. Trois millions de femmes au foyer, c'est trois millions de chômeurs en moins (1991)...Les jeunes sont orientés vers les sports violents... Il n'y a pas de démocratie car le vrai pouvoir, c'est allah ...

Cessons les entorses à la laïcité, la laïcité doit s'imposer à tous de la même façon, quelle que soit la religion.


 

- La journaliste indépendante ISABELLE KERSIMON: L'heure n'est plus à taire le nom de ceux qui projettent notre destruction". Pas de différence entre les Frères musulmans et les djihadistes. Pour eux le monde appartient à Allah et doit s'y soumettre.

Tariq Ramadan est venu radicaliser les jeunes musulmans avec son frère Hani. Le CCIF a traité les manifestants d'islamophobes alors que les deux frères se positionnaient pour la lapidation...

L'islamophobie est employée par ses promoteurs pour interdire toute critique de l'islam et faire croire aux jeunes qu'ils sont victimes de la France. C'est le discours porté par le CCIF et les Indigènes de la République...

L'islamophobie si elle existe, n'est pas un racisme, mais un concept politique, qui vient des frères musulmans.

Les hommes et femmes qui sont morts en janvier étaient considérés comme islamophobes. Tous sont en danger de mort.


 

- ALAIN VIVIEN, connu pour la part qu’il a prise dans la lutte contre les sectes. Fils d'instituteurs, il est convaincu par le rôle capital de l'école de la République et s'inquiète de l'intrusion de l'intégrisme dans les communes. Les jeunes se sentent confortés par les textes religieux (sourat 3)... Des contraintes que l'on retrouve également dans l'obligation de croire , du "compele intrare" ou du « contrains les d'entrer» (luc 14/16 23).

La religion et des mouvements constitués, tels leOpus Dei, pèsent dans la plupart des organismes nationaux, pénétrant les rouages de l'état et sont présents dans un certain nombre d'associations culturelles. Il faut vérifier à l'observatoire de la laïcité, que aucubn n'en fasse partie pour la liberté de conscience!

Il existe des lois sur lesquelles s'appuyer avec par exemple, la Loi About-Picard ou l(abus frauduleux de l'état d'ignorance ou de faiblesse... Une loi étendue à la totalité des citoyens et qui introduit la responsabilité des associations, morale et physique. Du coup la secte ou "association" est susceptoble d'être poursuivie et il est possible de dissoudre ces associations. Il faut l'appliquer!


 

- Pour LAURENCE MARCHAND-TAILLADE, il y a une correllation entre le clientélisme politique et le prosélitisme religieux, une déconstruction des associations choisies sur profil ethique et religieux en destituant les pouvoirs des élus pour des communautés.

Les élus se contraignent à rencontrer toutes les religions, une forme d'oecuménisme... Plus de financements du religieux, qui devrait servir à l'éducation, la formation, l'information des jeunes et pas par le financement d'écoles privées catholiques ou autres.

Le maire de Sarcelles (Val-d'Oise), François Pupponi, assiste, à la radicalisation de certains habitants. "On les voit se métamorphoser, y compris dans leurs habitudes vestimentaires, dans leur comportement. Oui, on sent les choses" et cherche à combattre cette radicalisation.

Mais si l’intégrisme musulman fait la « une » des journaux et que c'est notre occidentalité qui fait de nous un peuple de dégénérés...., les activités de la droite chrétienne s’effectuent souvent dans l’ombre, comme en témoigne la troublante ascension de l’Opus Dei, tissant sa toile dans tous les secteurs de la société et à l'international. Que dire de Christine Boutin (et de ses positions anti). Que dire de Civitas, qui vient d'ailleurs de perdre son statut d'organisme d'intérêt général. Une même doctrine que l'état islamique, contre l'ivg, contre... avec des membres du FN et du GUD.


 

Axes de réflexions et réponses suite à questions dans la salle:

L'ARGENT:

Il faut se pencher sur la mane financière (argent en provenance du Quatar, Arabie-Saoudite, Iran..),

Il faut savoir qui finance les associations, dont Baraka city...

 

DE L'INTERET DES LOIS: LIMITER LES DERIVES

- Loi de 1905 - Article 35

Si un discours prononcé ou un écrit affiché ou distribué publiquement dans les lieux où s'exerce le culte, contient une provocation directe à résister à l'exécution des lois ou aux actes légaux de l'autorité publique, ou s'il tend à soulever ou à armer une partie des citoyens contre les autres, le ministre du culte qui s'en sera rendu coupable sera puni d'un emprisonnement de trois mois à deux ans, sans préjudice des peines de la complicité, dans le cas où la provocation aurait été suivie d'une sédition, révolte ou guerre civile.

  • Loi du 29 Juillet 1880, qui "limite" la Presse

  • L’article 4 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 dispose en effet : "La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits".

  •  

PEUT-ON LIMITER LES PROBLEMES A UNE CERTAINE DISCRIMINATION?
 

"La cause de l'augmentation de l'islamisme? Est-ce le social qui l'explique, les problèmes de racisme? Quand je rentre chez moi , pays majoritairement musulman, je m'interroge sur ce versant algérien!

Nous avons affaire à une idéologie autonome. Le racisme existe, bien entendu, mais je ne le confonds pas avec l'islamophobie car je suis dans un état où j'ai le droit de critiquer les religions.

En 2013 à Saint-Denis, nous avons eu à recevoir Civitas. C'était la première fois que des intégristes catholiques venaient et ils se sont associés avec des intégristes musulmans. La Mêque de l'islamisme, c'est Saint-Denis! En France il y a un réel aveuglement."

(Fewzi Benhabib)